6 novembre 2020

Un lapidaire restauré à Vaucelles


[Musique]
[Voix off] Au cœur du Cambrésis, l'abbaye cistercienne de Vaucelles est un joyau de pierre qui a connu les assauts du temps et les soubresauts de l'histoire. Le dépôt lapidaire, disséminé un peu partout dans le parc, est aujourd'hui scrupuleusement étudié par les archéologues du Département.
[Patrice Herbin, Responsable du Service Archéologie et Patrimoine] Le lapidaire en fait ce sont des blocs d'architecture qui proviennent de bâtiments qui ont été détruits. Pour l'essentiel, on pense que ça vient de l'ancienne abbatiale. Il s'agit de retrouver les blocs, les identifier, les nettoyer, les inventorier, les dessiner afin de pouvoir déterminer d'où ils proviennent précisément et à quoi ils servaient.
[Voix off] Ce gigantesque inventaire, initié par l'université de Lille et la Région, se poursuit en collaboration avec les services de l'État. Mais au-delà de l'analyse scientifique, il s'agit aussi de préserver les pierres. C'est la mission des 2 restauratrices professionnelles qui interviennent actuellement sur les blocs les plus parlants.
[Alma Hueber, Restauratrice de sculptures] Donc là, c'est des éléments qui étaient conservés dans la crypte. On a fait un dépoussiérage et ensuite là, on procède au nettoyage, souvent par vapeur, ou soit par gommage parce que les œuvres qui étaient en extérieur, elles étaient souvent sous des arbres ou posées à même le sol : donc brossage à l'eau et la vapeur vient de décoller un petit peu tout ce qui est terre, micro-organismes.
[Voix off] À terme, certains éléments d'architecture du lapidaire de Vaucelles viendront enrichir le parcours de visite afin que le public puisse s'approprier à son tour ces magnifiques pièces du puzzle de l'histoire mouvementée de l'abbaye.
[Musique]

Pour aller plus loin

Retour au sommet