FAMILLE SANTÉ | DOUAISIS, TOUT LE DÉPARTEMENT
28 avril 2020

Soutien aux soignants : la belle initiative du groupe Renault

En six semaines, près de 5000 visières sont sorties des imprimantes 3D de l'usine Renault à Douai et ont été offertes à ceux qui en ont le plus besoin.

Depuis la mi-mars, l'usine Renault de Douai est à l'arrêt. Mais une petite équipe de salariés ingénieux et motivés a décidé de ne pas rester les bras croisés.

Les imprimantes 3D au chevet des soignants

Appuyé par la direction générale de Renault France, un groupe de travail regroupant des salariés de toutes les usines françaises du constructeur automobile se forme dès le début du confinement. Son objectif : trouver comment mettre les imprimantes 3D des usines au service des soignants.

Sous l'impulsion de Nicolas Leroyer, chef du Département Tooling Nord-Est de Renault, l'usine de Douai devient chef de file sur le projet. Avec Larbi, Philippe, Frédéric, Emmanuel et un autre Nicolas, la recherche s'oriente vite sur les visières, les masques posant trop de problèmes d'étanchéité.On a cherché sur internet des modèles de visières faciles à fabriquer pour être en mesure de produire rapidement de grandes quantités.

En une journée, les prototypes sont mis au point et dès la deuxième semaine du confinement, une véritable ligne de production s'organise. Pour la faire tourner, trois volontaires se relaient mais ils étaient beaucoup plus nombreux à vouloir participer, témoigne Nicolas Leroyer.

Se rendre utile

Soucieuse de jouer la carte de la proximité, son équipe s'est notamment tournée vers le Département afin d'identifier les structures ayant de réels besoins en visières de protection. La collectivité a ainsi servi d'intermédiaire entre Renault et l'APF France Handicap avec laquelle elle entretient des liens privilégiés de longue date.

Il faut dire que pour Geneviève Mannarino, vice-présidente du Département chargée de l'autonomie, la démarche de Renault était particulièrement bienvenue :  Les entreprises disposent du savoir-faire et de la réactivité nécessaires. Elles ont vraiment un rôle à jouer aux côtés des collectivités. C'est ensemble que l'on peut apporter les meilleures réponses.

Et une fois lancée, plus rien ne pouvait arrêter l'équipe de volontaires ! Nous sommes venus travailler les samedis et même le lundi de Pâques précise Nicolas Leroyer. Résultat : en six semaines, près de 5000 visières sont fabriquées.

Pour toute l'équipe, ce confinement aura été une belle parenthèse. Grâce à l'aventure des visières, on s'est sentis utiles.

Nicolas Leroyer, chef du Département Tooling Nord-Est chez Renault

APF France Handicap mais aussi établissements hospitaliers ou encore EHPAD : au total, les volontaires de l'usine Renault auront livré une trentaine de structures, des plus grosses aux plus petites, jusque Berck et Boulogne-sur-Mer.

Des livraisons effectuées autant que possible par ceux-là mêmes qui ont participé à l'aventure. Car pour Nicolas Leroyer, le fait d'aller au contact de ceux qui ont besoin de nos visières permet d'avoir un retour énorme. On a eu des remerciements comme on ne peut même pas imaginer.

La fin du mois d'avril a marqué la fin de cette belle aventure à la fois industrielle, humaine et solidaire, pour laisser le temps à l'usine de préparer sa réouverture prévue le 11 mai prochain.

Crédits photo : Groupe Renault

Pour aller plus loin