TOUS | TOUT LE DÉPARTEMENT
30 décembre 2020

L'année 2020 en 12 photos

Une année pas comme les autres s'achève. Avant de vous souhaiter le meilleur pour 2021, retour en 12 images sur les histoires, petites ou grandes, qui nous ont marqués en 2020.

Des nouveaux services publics itinérants

Un camion bleu sur une route
Le Camion bleu France Services de l'Avesnois

En 2020, l'année avait démarré pour le Département sur les chapeaux de roue ! Dans l'Avesnois, le premier Camion bleu France Services était lancé pour rapprocher les habitants des services publics, avec une permanence chaque jour dans un village différent.

Une idée qui a fait des petits avec un camion similaire lancé en novembre dans le Cambrésis. Un troisième sera opérationnel dès le 11 janvier 2021 dans le Douaisis.

Le réseau des espaces France Services s'est aussi enrichi d'une nouvelle Maison à Bruay-sur-L'Escaut, qui rejoint celles d'Hondschoote et du Cateau-Cambrésis.

Happy birthday le Nord !

Une ancienne carte du Nord de la France
Le Nord était officiellement créé il y a 230 ans, avec Douay comme chef-lieu

Les Départements de France, alors au nombre de 87, ont vu le jour il y a 230 ans, en mars 1790. A l'époque, Douay (Douai) était le chef-lieu du Nord, qui portait le numéro 57. 

Le jour où tout à changé

Comme un symbole, l'inébranlable Salon international de l'agriculture a du fermer ses portes une journée plus tôt cette année, annonçant les premières mesures contraignantes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. 

Veaux, vaches et cochons ont tout de même reçu de nombreux visiteurs, et notamment une délégation de 50 Nordistes invités par le Département par le biais d'un concours dans le magazine Nord info.

Photo d'un groupe de personnes
La délégation nordiste posant devant le stand du Département du Nord

Il faudra attendre 2022 pour que la plus grande ferme de France rouvre ses portes à Paris.

Des agents volontaires pendant le confinement

On ne rendra jamais assez hommage aux soignants mobilisés pendant le premier confinement pour maintenir à flots le système de soins.

Tout au long de ces semaines inédites, de nombreux agents départementaux, dont les missions se trouvaient diminuées par la crise, ont proposé leur aide pour prêter main forte dans des structures qui en avaient besoin.

Une personne en blouse blanche poussant un charriot
Pauline, évaluateur médico-social en temps normal, a renforcé les équipes d'un EHPAD de la métropole lilloise

Qu'ils soient employés des ressources humaines ou chefs de cuisine, ils ont, chacun à leur manière, contribué à la continuité du service public au plus fort de la crise, notamment en EHPAD ou dans les maisons d'enfance.

Les drives des producteurs

La crise favorise la créativité, dit-on ! A voir les initiatives qui ont fleuri aux 4 coins du département depuis mars, on n'en doute plus.

Pendant le confinement, des drives de producteurs ont par exemple été mis en place dans une dizaine de collèges pour soutenir les producteurs locaux, et répondre à une demande croissante de la part des consommateurs.

Des paniers de légumes sur un étal

Plus de 1 600 colis ont ainsi été écoulés en mai et juin, rapprochant les habitants et les familles des collégiens des producteurs de leur secteur.

Un moment d'évasion

Les semaines de confinement n'ont été faciles à vivre pour personne. Elles l'ont été souvent encore plus pour les enfants, notamment ceux confiés à l'aide sociale à l'enfance.

L'implication des éducateurs dans les Maisons d'enfance et celle des assistantes et assistants familiaux du Nord leur a permis de traverser cette épreuve.

Pour les y aider, dès cet été  des sorties nature ont été organisées dans les espaces naturels du Nord, comme ici dans les jardins de l'abbaye de Vaucelles (Cambrésis).

Illustration

Cette initiative, née au printemps, est désormais menée tout au long de l'année pour le plus grand plaisir des enfants et des jeunes qui y participent.

#CetEtéJeVisiteLeNord

Et si on restait dans le Nord, cet été ? Ce qui n'était qu'une vague idée est devenu un véritable mouvement pour un tourisme local, porté par le Département par le biais d'une grande campagne de communication.

Pour éviter la foule, (re)découvrir nos richesses mais aussi soutenir les acteurs du tourisme, de nombreux Nordistes ont effectivement fait le choix cette année de vacances 100% locales.

Il faut dire qu'il y a de quoi faire chez nous, notamment dans nos espaces naturels qui ont rouvert dès la sortie du premier confinement.

Une dune avec la mer du Nord en fond
Les dunes et la plage de Leffrinckoucke

Nous avions d'ailleurs reçu l'un des auteurs du Guide du Routard pour connaître ses conseils de visite. Retrouvez son interview dans On s'dit quoi, le podcast départemental.

Un département en chantier(s)

Malgré la crise, les chantiers se sont poursuivis, dans les collèges et sur les routes notamment.

Moyennant le respect d'un protocole sanitaire très précis, l'activité du secteur a ainsi pu continuer, préservant ses emplois. Près de la plateforme logistique E-Valley, le Nord a notamment aménagé un rond-point stratégique pour desservir ce site très attendu dans le Cambrésis.

Des travaux sur une route
Le rond-point d'accès à E-Valley en construction

Mobilisation sans faille pour l'emploi

En visioconférence, par téléphone, ou en présentiel avec toutes les précautions requises, l'accompagnement des allocataires du RSA par nos coach emploi n'a jamais cessé depuis mars.

Avec des résultats concrets: le Nord est le département de France où le nombre d'allocataires du RSA a le moins augmenté au premier semestre (+2,5%).

Fin novembre, la semaine Réussir Sans Attendre a permis, avec Pôle emploi et la Région Hauts-de-France, d'accompagner 6 000 allocataires dans leur démarches soit avec une proposition d'emploi ou de formation, ou bien avec un coup de pouce pratique pour la mobilité ou la garde d'enfants par exemple.

Soutenir les projets et les emplois de nos communes

Une petite fille se lavant les mains
L'aide du Département a permis de rénover l'école de Fontaine Notre-Dame, dans le Cambrésis

En 2020, le Nord a mobilisé 40 millions d'aides à l'aménagement, dont 9 millions d'euros en décembre à l'occasion d'un appel à projets exceptionnel de l'aide départementale aux villages et bourgs (communes de moins de 5 000 habitants).

Grâce à cet effort de relance, 371 chantiers démarreront avant le 31 mars et généreront 18 millions d'euros de commande publique pour les artisans et les entreprises locales.

Solidarité et circuit-court

Au printemps puis à l'automne, lors de chaque confinement, le Nord a mobilisé 2 millions d'euros pour financer plusieurs dizaines de milliers de colis de produits locaux, en partenariat avec la Chambre régionale d'agriculture. 

Des personnes portant un bonnet de Noël distribuant des produits locaux
Les distributions des paniers solidaires ont eu lieu dans plus de 200 communes, comme ici à Marcq-en-Barœul

Ces paniers ont bénéficié à chaque fois à plus de 20 000 familles fragilisées par la crise, mais aussi aux producteurs en leur offrant un nouveau débouché pour faire face à la fermeture des restaurants.

Renaissance de la Maison natale Charles de Gaulle

Le jardin d'hiver rénové de la Maison natale Charles de Gaulle à Lille
Le jardin d'hiver rénové de la Maison natale Charles de Gaulle à Lille

Elle n'a pas encore pu rouvrir en raison des contraintes sanitaires, mais la Maison natale Charles de Gaulle à Lille a terminé sa mue. 

Cette demeure bourgeoise du Vieux-Lille a été entièrement rénovée et restituée dans son état originel, telle que Charles de Gaulle l'a connue lors de ses jeunes années.

Pour aller plus loin

Retour au sommet