EMPLOI | MÉTROPOLE
8 janvier 2021

Forum : un bâtiment à démolir, des avenirs à construire

Accompagnés par le Département, une quinzaine d'allocataires du RSA ont retrouvé le chemin de l'emploi sur le chantier de démolition du forum, rue Gustave Delory à Lille. Abdelhak Haouara est l'un d'eux. Rencontre.

Abdelhak Haouara est heureux de travailler. Ça se voit et ça s'entend tout de suite. Même quand il porte son masque, son sourire et sa fierté se lisent dans ses yeux à l'évocation de son nouvel emploi.

L'envie de s'en sortir

Pendant le premier confinement, Abdelhak Haouara s'est retrouvé pour la première fois de sa vie au RSA. Il a bien décroché un petit CDD mais le deuxième confinement ne lui a pas permis d'être prolongé.

J'ai toujours travaillé et j'avais envie de retrouver rapidement un emploi. Il y a la rémunération bien sûr, mais travailler c'est aussi avoir une vie sociale, être reconnu et se sentir utile.

Abdelhak Haouara, salarié sur le chantier du Forum

Cette motivation a immédiatement été repérée par le chargé d'orientation qui a reçu Abdelhak Haouara à la Maison Départementale de l'Insertion et de l'Emploi (MDIE), comme tout nouvel allocataire du RSA.

Il a donc été orienté vers une coach emploi qui lui a proposé un accompagnement personnalisé. Avec Corinne Dehaese, j'ai pu faire le point sur mes compétences et mes envies. Elle m'a orienté vers des propositions qui m'intéressaient.

Grâce aux clauses sociales prévues dans l'ensemble des marchés départementaux (lire l'encadré) et à la plateforme territoriale emploi et insertion qui fait le lien avec les acteurs économiques locaux, notamment la Maison de l'Emploi de Lille, Abdelhak Haouara a été mis en relation avec l'agence d'intérim Janus. Cette dernière a en effet été mandatée par l'entreprise Renard chargée du chantier de démolition du forum, en lien avec Duval Développement Hauts-de-France et ADIM Nord-Picardie, les promoteurs du projet.

Aujourd'hui, malgré la difficulté d'un travail très physique, l'ouvrier se sent bien dans son chantier. Et Paul Bramme, son chef d'équipe, ne tarit pas d'éloges : il est toujours présent, ponctuel, souriant et très dynamique.

Abdelhak Haouara et Paul Bramme
Abdelhak Haouara et Paul Bramme

Construire des parcours

Quelques semaines après le démarrage des travaux, Paul Bramme compte près de 40% d'anciens allocataires du RSA dans son équipe, tous accompagnés par le Département : c'est compliqué de savoir en entretien ce que le gars va donner sur le chantier et c'est vraiment rare que j'en garde autant. Mais là, ils sont courageux et motivés.

Pour Guillaume Leblond, chargé de mission au Pôle Insertion Professionnelle et Lutte contre les Exclusions (PIPLE) de Lille, c'est la preuve que même en pleine crise sanitaire, la mise en synergie des services départementaux pour le retour à l'emploi porte ses fruits.

Et le Département ne compte pas s'arrêter là : ce chantier majeur représente une formidable occasion d'accompagner les allocataires du RSA vers un retour à l'emploi rapide mais aussi pérenne. L'objectif, c'est une sortie durable du RSA, explique Vincent Souverain de la Plateforme départementale emploi et insertion. Nous voulons nous servir de ce chantier comme point de départ dans la construction des parcours.

Abdelhak Haouara, lui, a déjà une idée sur la question : j'ai envie d'avoir un peu de stabilité alors j'aimerais vraiment continuer avec l'entreprise Renard sur d'autres chantiers de démolition.

D'autres travailleront peut-être sur le chantier de construction du nouveau bâtiment, qui promet d'offrir aussi de belles opportunités d'emploi.

Si vous êtes allocataire du RSA, femme ou homme, et intéressé par les métiers du bâtiment, inscrivez-vous sans tarder sur la plateforme Nord emploi ou faites-vous connaître auprès de votre coach emploi.

Les clauses sociales sont financées par le FSE

Les clauses sociales

Depuis 2013, tous les marchés passés par le Département ont recours aux clauses sociales, ce qui permet de réserver une part du travail confié aux entreprises à des personnes éloignées de l’emploi. Sur tout le territoire des "facilitateurs" des Maisons de l'Emploi et des PLIE (Plans Locaux pour l'Insertion et l'Emploi) assurent la promotion de ces clauses auprès des donneurs d'ordres publics, aident à leur écriture et en assurent la bonne exécution. Ainsi en 2019, 74 846 heures de travail ont été réalisées via la clause d’insertion départementale, au profit de175 Nordistes en insertion, dont 66 allocataires du RSA. Au moins 40% d’entre eux ont obtenu une "sortie positive" vers un emploi durable (CDI, CDD de plus de six mois, contrat en alternance). À eux seuls, le chantier du Forum puis l’exploitation du bâtiment vont offrir près de 68 000 heures de travail à des personnes éloignées de l'emploi.

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet