AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE | VALENCIENNOIS
9 novembre 2020

En selle pour une gestion durable des forêts !

Atypique et alternatif, le débardage à cheval est une piste exploitée par le Nord pour gérer et valoriser ses boisements, comme sur l'Espace Naturel de Chabaud-Latour. Là, une centaine de troncs d'arbres seront valorisés en bancs et en barrières.

"À hue et à dia" résonnent encore dans la forêt de Condé-sur-l'Escaut. Menés au cordeau selon une pratique traditionnelle du Nord, Safran, Gandhi, Udine et deux autres acolytes ont tracté la semaine dernière une centaine de troncs d'arbres sur l'Espace naturel de Chabaud-Latour.

Cette vaste opération de débardage à cheval permettra à terme de valoriser ce bois localement en bancs et en barrières pour le site.

Une alternative écologique aux travaux forestiers

En dépit du confinement, l'entretien et la sécurisation des Espaces naturels du Nord continue sous la houlette des gardes départementaux.

Nous avions une centaine de grumes à sortir du bois et nous avons pris le parti de le faire de manière écologique grâce à la force animale , raconte Maxime Pauwels, garde de la brigade de Saint-Amand-les-Eaux.

900 kilos chacun, une musculature impressionnante, les chevaux de race locale Trait du Nord sont de formidables alliés pour mener des travaux agricoles

Remplacer les machines par les chevaux, c'est adopter un mode alternatif et moderne aux travaux forestiers. Le cheval n'occasionne quasiment aucun dégât lors de son passage

Maxime Pauwels, garde de la brigade de Saint-Amand-les-Eaux

Grâce à cette technique, le terrain est préservé (pas de tassement, pas d'arrachement) tout comme la biodiversité qu'il abrite. Et cerise sur le gâteau, contrairement aux machines, le cheval n'émet pas de CO2.

Faire vivre la race locale Trait du Nord

Pour nous, gardes départementaux, c'est un chantier majeur et atypique qui permet de faire travailler les éleveurs locaux et de soutenir les races locales , complète Fabien Veyssier, garde départemental sur le secteur.

Cette opération de débardage est en effet le fruit d'un partenariat avec le Syndicat d'élevage du cheval Trait du Nord (soutenu dans le cadre d'un projet Interreg), qui travaille à la sauvegarde de cette race, aujourd'hui en voie de disparition.

Ce chantier permet de montrer de quoi nos chevaux sont capables et de donner pourquoi pas, des idées à d'autres collectivités

Hélène Dubois, chargée de projet au pôle Trait du Nord

Car le potentiel de ce cheval de traction est immense: ramassage de déchets verts, ramassage scolaire, arrosage... De ci de là, des initiatives durables fleurissent déjà et permettent de faire travailler toute une économie parallèle : les bourreliers, les maréchaux ferrant, les marchands de grain...

Le Département du Nord  y prendra toute sa part en intensifiant ces opérations de débardage à cheval au sein des Espaces naturels du Nord.

Ces lieux de détente et de protection de la nature restent ouverts aux riverains pendant le confinement, dans le respect de la réglementation sanitaire en vigueur : durée de la balade, distance du lieu de résidence et présentation en cas de contrôle d'une autorisation de déplacement.

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet