ENVIRONNEMENT | FLANDRE INTÉRIEURE
31 mars 2020

Approvisionnement local : des producteurs s'adaptent au confinement

Autour de Bailleul, cinq producteurs se mettent en quatre pour que leurs produits frais, locaux et de saison continuent à arriver dans les assiettes malgré le confinement. Chapeau !

De nombreux producteurs ont vu leur système de vente totalement bouleversé par les mesures de confinement. Avec courage et ingéniosité, des producteurs flamands tentent de s'adapter à cette situation inédite.

Se réorganiser... en quelques jours

Depuis quatre ans, Louise et Bertrand sont installés au Steen'tje à Bailleul, en maraîchage biologique. Le système de production de leurs Jardins du Noote Boom est adapté à un système de vente bien défini: livraison aux restaurants et magasins le lundi, livraison de l'AMAP locale (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) le mercredi, vente sur le marché de Bailleul le jeudi soir.

De tout cela, il ne reste plus rien, d'autant que  les marchés ouverts sont désormais interdits, sauf dérogation accordée par le Préfet.

Avec d'autres producteurs du coin, Louise et Bertrand ont donc pris le taureau par les cornes pour mettre sur pied un nouveau système de vente en un rien de temps.

D'un circuit court à un autre

Depuis la semaine dernière, des paniers sont constitués avec les produits des Jardins de Noote Boom, de Potj'café, des Pains dépaysants, des Tisanes de Rosalys et de la toute jeune Ferme des bios œufs à Calonne-sur-la-Lys. Flandres Pigeonneau s'apprête à rejoindre l'aventure.

Les clients sont invités à retirer leurs paniers à Bailleul ou alentours, comme au café-librairie Calibou & Co à Godewaersvelde, un café-rando également touché par les fermetures décidées dans le cadre du confinement.

On est contents de continuer à vendre nos produits tout en faisant plaisir à nos clients. Mais tout changer très vite, c'est vraiment compliqué.

Bertrand, maraîcher des Jardins du Noote Boom

Dès la première semaine, les producteurs ont relevé le défi d'honorer plus de 100 commandes. Difficile de faire mieux dans des délais aussi courts, surtout quand les producteurs sont aussi …des parents : au même moment, on doit revoir toute notre organisation, être dans les champs et faire l'école à la maison !

Faire preuve de civisme

Le groupe de producteurs réuni autour de Louise et Bertrand redouble d'efforts pour être sur tous les fronts. Mais dès la première semaine, il a dû faire face à des annulations de commande de dernière minute, certains clients s'étant finalement rendus compte que les points de retrait étaient trop éloignés de chez eux.

Si le confinement ne doit pas être un frein à l'approvisionnement local, faire preuve de sérieux, de respect et de bienveillance évite de pénaliser tout un circuit, court bien sûr, mais fragile.

Crédits photo : F. Ladeyn

Pour aller plus loin

Retour au sommet